Financement logiciel : Quelles aides au projet ERP pour réduire l’investissement ?

Au regard des enjeux et de la crainte d’une défaillance associés à tout projet ERP, le coût est souvent le principal frein à l’achat d’une solution pour les entreprises.

 

Comment financer son logiciel ERP

A moins que votre trésorerie et finance vous le permette, votre budget est à étudier de près. Dans cet objectif, des solutions de financement logiciel existent pour vous aider à réduire l’investissement. Voyons ensemble les dispositifs auxquels vous pourriez prétendre !

En sommaire :

Soyez attentifs au besoin pour bien estimer votre financement logiciel

C’est bien connu, l’abandon d’un projet d’implémentation ERP est majoritairement le fait d’une mauvaise évaluation initiale du plan d’investissement.

Les porteurs de projets peuvent avoir tendance à surestimer leurs besoins pour ne rien oublier mais sans avoir, à ce stade, une réelle idée du budget d’un ERP moderne. Ne tombez pas dans ce piège !

En effet, une bonne évaluation du périmètre, des fonctionnalités et problématiques de gestion majeures aura pour effets de :

  • Sécuriser votre recherche logiciel et intégrateur
  • Estimer avec précision un budget
  • Trouver des solutions pour optimiser les coûts et le financement
  • Assurer un suivi précis par la suite des dépenses liées à la mise en place d’un ERP
  • Crédibiliser le dossier et l’investissement à l’échelle de l’entreprise

Facile à dire, mais tentez de penser à tout ! Notamment lorsque l’on parle des coûts cachés en informatique. Choisir et mener un projet ERP demande du temps qu’il faut mesurer. Si vous faites le choix d’un POC ERP, cela aussi peut être source de coûts supplémentaires.

Investissement SaaS ou On-Premise

L’offre de tarification des licences du futur ERP va conditionner majoritairement votre plan d’investissement.

Rapide rappel, 2 possibilités s’offrent à vous, soit le SaaS soit l’on-premise :

  • L’ERP on-premise : Version historique du logiciel. Achat de licence pour une installation sur les serveurs internes de l’entreprise. Sur cette formule, on imagine un investissement sur plusieurs années.
  • L’ERP SaaS : Disposer d’un logiciel en tant que service, en ligne, par le biais d’un abonnement et d’un hébergement via le cloud. Ici, on va plutôt penser dépenses d’exploitation à décompter lors de chaque fin d’année fiscale.

Petite aparté, les entreprises marquent clairement leur préférence pour des projets SaaS aussi bien pour un 1er équipement que pour le renouvellement de la solution de gestion.

Une fois ce choix fait, vous orientez votre recherche de solutions et peaufinez budget et financement logiciel.

Comment financer son ERP ?

La transformation digitale des entreprises et les projets de développement numérique sont fortement encouragés. Il existe des aides financières tant au niveau européen que du territoire national et même à l’échelle des régions. Un ERP peut être éligible à ces différents dispositifs.

Le FEDER au niveau de l’Europe

Un programme se démarque au niveau européen. Vous avez peut-être déjà entendu parlé du FEDER (Fonds Européen de développement régional). Il vise à investir depuis 2014 plusieurs milliards et notamment pour favoriser tout projet de développement des technologies de l’information et de la communication.

A l’heure où nous écrivons ces lignes (janvier 2022), tout n’a pas encore été consommé. Un projet informatique ou plus précisément l’achat d’un logiciel de gestion par les entreprises peut très bien faire l’objet d’une aide financière.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le FEDER, c’est par ici.

Auprès des régions

Chaque région a lancé ses propres initiatives pour aider les entreprises à se digitaliser et à financer leurs logiciels ERP.

Bien entendu, vous pouvez vous rapprocher de votre région directement pour étudier les différentes solutions d’un financement logiciel ou consulter la liste sur la plateforme France Num.

PM’Up en région Île-de-France

Dispositif financier le plus connu pour la région Île-de-France, ce dernier s’adresse :

  • Aux PME de 5 à 250 salariés avec un CA maximum de 50M €
  • Aux ETI de 250 à 4 999 salariés avec un CA maximum de 1,5 Md €

Ce financement s’étale sur 3 ans et peut s’élever jusqu’à 250 000€. Il vise à soutenir le développement d’une structure éligible dans le cadre d’investissements matériels et immatériels ou de prestations de conseil. L’acquisition d’un logiciel ERP, l’achat de licences et du consulting peuvent donc faire l’objet d’une aide PM’Up.

Sur le même principe, on retrouve le TP’up destiné, cette fois-ci, aux TPE avec un plafond à 55 000 euros.

Ambition PME en région Auvergne Rhône-Alpes

Anciennement Plan PME, le dispositif Ambition PME vise à accompagner les structures pour renforcer leur performance, favoriser leur développement et créer de l’emploi. Les bénéficiaires sont les entreprises entre 4 et 250 salariés implantées dans la région avec un CA inférieur ou égal à 50M €.

Pour l’intégration d’un ERP, il est possible de solliciter cette aide pour :

  • Des prestations de conseil
  • Des formations individuelles ou collectives
  • Des outils pour faire évoluer l’entreprise dans le management et pilotage interne
  • Etc.

Dans la même région, il y a aussi Ambitioneco. Une aide financière qui permet aux entreprises manufacturières de financer les coûts de prestations de conseil réalisées notamment sur des sujets de maturité stratégique et digitale, de gestion ou de stockage des données.

Le chèque transformation numérique en région Nouvelle-Aquitaine

Ce dispositif est destiné aux TPE, PME et ETI pour les aider, comme son nom l’indique, dans le financement de leur transition numérique. Les prestations de conseil pour l’amélioration de la performance et le déploiement d’un logiciel ERP peuvent faire office de la subvention régionale à hauteur de 50% et plafonnée à 150 000 euros. Pour espérer toucher cette aide, l’entreprise doit montrer patte blanche quant à sa bonne santé financière.

Si vous souhaitez remplir un dossier, vous le trouverez ici.

Les aides gouvernementales

Sur les dernières années, le gouvernement avait lancé quelques programmes d’accompagnement. Ces dispositifs peuvent être renouvelés selon les périodes.

Dispositif de suramortissement numérique

Certaines PME industrielles dans le domaine de la robotique et de la transformation numérique ont pu profiter d’une déduction fiscale jusqu’à 40% de l’investissement par le biais du dispositif de suramortissement numérique. L’objectif était d’accompagner les entreprises vers l’Industrie du futur.

Cette aide déjà renouvelée 1 fois pour la période 2019-2020 le sera peut-être à nouveau. Si c’est le cas, les informations seront publiées ici.

Crédit d’impôt pour la compétitivité de l’emploi

De 2019 et jusqu’à fin d’année 2021, il était possible de disposer d’un Crédit d’Impôt Compétitivité (CICE) afin de financer des investissements recherche, d’innovation ou encore de formation par l’allègement de cotisations sociales. Si vous souhaitez être notifié en cas de changement concernant ce crédit d’impôt, c’est ici que ça se passe.

Un prêt BPI France

Organisme de financement très connu, BPI France propose différentes offres d’aides. Le Prêt Industrie du Futur ou encore le Prêt Croissance sont de bons exemples pour le financement d’un logiciel ERP. A chaque dispositif ses propres critères. Si cela vous intéresse, renseignez directement sur le site BPI France.

L’intégrateur pour le financement des formations

Si votre intégrateur de solutions de gestion est référencé organisme de formation comme c’est le cas pour Flow Line via la certification Qualiopi, une partie de ces frais de formation pourraient être financée. En plus d’être un bon bonus supplémentaire, c’est aussi un critère de sélection du prestataire.

Même si un projet ERP représente un investissement, attention à pas forcément céder aux sirènes de l’offre à bas prix. Toute prestation d’intégration d’un logiciel est liée à un tarif mais justifie aussi d’un niveau de qualité. Les aides au financement existent aussi pour cela.